Peinta prend le métro vénézuélien

La Société française PEINTA prend le métro vénézuélien

PEINTA, intégrateur industriel expert de la conception, fabrication et Intégration d’équipements électrotechniques spécifiques pour milieu exigeant a accueilli cette semaine les équipes du métro vénézuélien et de Alstom.

site

Peinta, la filiale vichyssoise du Pôle Energie de Groupe Galilé fabrique les équipements électriques du métro vénézuélien. Un partenaire historique pour cette belle entreprise qui affiche, aujourd’hui, une belle santé.

 

Depuis 2012, Peinta, implantée dans la banlieue de Vichy, œuvre pour les équipements électriques du métro de Los Teques, au Vénézuéla, pour le compte d’Alstom Transport. Dans les ateliers, on conçoit de A à Z les armoires de contrôle-commande avec la supervision associée, les tableaux de distribution basse tension et les cabines de transformation haute tension.

Tout a commencé, il y a douze ans avec Alstom, pour la réalisation des équipements du métro de Caracas. Un partenariat très fructueux qui a pris de l’ampleur, attestant du sérieux et des compétences de l’entreprise forte de 38 salariés. Cette semaine, le client final vénézuélien était à Vichy accompagné de l’équipe Alstom emmenée par M. Espinosa pour la réception des équipements en usine.

Au fil de l’année écoulée, Peinta a renforcée ses équipes avec le recrutement d’un responsable contrôle, un responsable bureau d’études et de l’intérim pour l’atelier de tôlerie en fort développement.

En 2016, Peinta a investi près de 100 000 euros en matériel informatique notamment pour le bureau d’études, en matériel de production, dans une machine de décapage mécanique pour réintégrer ce service en partie externalisé. Des moyens ont également été consacrés à la sécurisation du site classé en ZRR du fait de son partenariat avec la Défense Nationale sur les programmes Barracuda.

2017, selon le directeur général adjoint, Olivier Tremeau, sera « l’année des ressources humaines ». Une année pour mettre en place la culture d’entreprise, la culture de la performance, bâtie autour des hommes et des femmes….Seul facteur concret de réussite d’un projet industriel cohérent. Une tâche d’envergure qui va mobiliser la direction et les cadres pendant quelques années à venir.